118 fans | Vote
Pour poster sur ce forum, tu dois t'identifier
204 : Innocencetibo18  (05.01.2014 à 19:21)

Jusqu'ici, les 3 premiers épisodes de la saison n'avaient pas eu l'occasion de développer les 3 enfants Reagan en même temps. C'est chose faite avec "Innocence", grâce à 3 intrigues parallèles, et qui s'emploie même à mettre Frank dans une situation délicate. En effet, ce dernier apprend par Erin qu'un suspect qu'il a arrêté 18 années auparavant pour viol vient d'être innocenté en raison d'une analyse ADN impraticable à l'époque.

Le fait d'associer le père et la fille participe à l'effort qui semble voulu de relier Frank avec ses enfants, les uns après les autres, et c'est une très bonne chose. Dans l'ensemble, la résolution de l'affaire et la gestion de celle-ci (conférence de presse, intégrité de Frank potentiellement remise en cause...) sont réussies, avec un schéma qui privilégie la réflexion à l'action, plutôt intelligent. La rencontre à la fin de l'épisode et le petit "je vous ai à l'oeil" de Tom Selleck fait également mouche.

Parallèlement, Danny et Jackie enquêtent sur une fusillade provoquée par un type qui n'a finalement aucun mobile. Une enquête classique mais qui se laisse regarder sans problèmes, et qui permet à Danny de se montrer une nouvelle fois très soucieux de la morale et de son boulot. Le personnage de Donnie Wahlberg nous gratifie aussi d'une petite surveillance de la fille d'Erin avec la compagnie de celle-ci, qui m'a beaucoup fait marrer. Enfin, si l'intrigue de Jamie n'a rien de très intéressant, elle donne au moins quelques scènes d'action plutôt sympathiques.

En bref : Les intrigues s'entremêlent et Frank est enfin mis sur le devant de la scène. Un très bon épisode.
Note : 7.5/10

205 : Une nuit en villetibo18  (14.01.2014 à 23:19)

Avec cet épisode, on constate réellement que "Blue Bloods" est avant toute chose une série familiale, qui gravite autour des Reagan et uniquement des Reagan. Non pas que les scénarios policiers soient faibles, au contraire, ils sont même plutôt soignés et bien écrits. Mais simplement parce que les héros de la série prennent le pas sur le reste, et sont tous de plus en plus intéressants pour le téléspectateur. Je pense notamment à Jamie, qui avait globalement été laissé de côté l'an passé et qui trouve ici toute sa place.

Le cadet de la famille se retrouve en effet embarqué sous couverture alors que le gars qu'il a sauvé de l'overdose quelques semaines plus tôt le rappelle pour l'inviter chez lui, afin de le remercier. Une intrigue particulièrement sombre, qui donne des scènes efficaces et touchantes (avec son père par exemple), qui rompt radicalement avec ses traditionnelles rondes dans les parcs de New-York en pleine journée. Il faut souligner que le jeu de Will Estes est plutôt très juste, l'acteur commence à bien trouver ses marques.

Parallèlement, les petits se retrouvent chez Frank (l'occasion de rire à gorge déployée grâce aux conseils avisés du grand père à ses petits fils) pour permettre à Danny et son épouse de partir en week-end romantique. Un week-end qui ne sera évidemment pas de tout repos, mais qui donne tout de même droit à quelques passages consacrés à la vie privée de Danny qui sont les bienvenus. J'aurais aimé que l'on creuse davantage la relation du couple, et c'est là l'un de mes seuls regrets concernant cet épisode.

En bref : Assez bluffant de voir comment "Blue Bloods" attire le téléspectateur dans ses filets. Un excellent épisode.
Note : 8.5/10

206 : Noir et bleutibo18  (15.01.2014 à 23:55)

L'utilisation de la politique est toujours très délicate dans une série qui n'en fait pas habituellement son fond de commerce, notamment parce que c'est un univers bien particulier, où les clichés sont nombreux, et parce que les prises de position éventuelles peuvent s'avérer extrêmement risquées. Autant dire que lorsque "Blue Bloods" s'y attaque, forcément, elle est attendue au tournant. La série est en effet très républicaine en temps normal, la frontière entre une intrigue politique et un épisode propagande est donc en théorie très mince.

Pourtant, bien que personnellement très éloigné des idées du parti républicain, j'ai trouvé "Noir et bleu" bien calibré, et surtout pas dégoulinant de bourrage de crâne sur les bords. Malgré un certain plaisir non dissimulé des scénaristes à nous pondre une intrigue aux rebondissements enclins à satisfaire ces idéologies affichées, "Blue Bloods" s'emploie tout de même à nuancer son propos avec quelques scènes très intéressantes, à commencer par le déjeûner familial où les Reagan discutent de racisme : au détour d'une réplique accusant presque "les noirs" de cibler systématiquement "les blancs", les adultes expliquent aux petits tous les méfaits du racisme et le fait que tout le monde doit être traité de la même façon.

C'est donc avec beaucoup de pincettes que ce thème sociétal majeur est abordé. "Noir et bleu" est également réussi sur le plan de l'action et de la tension, avec un certain nombre de face-à-face assez jouissifs entre Reagan et ses interlocuteurs (le révérend d'une part, le maire d'autre part), grâce au jeu brillant de Tom Selleck. L'humour fait aussi son apparition sans modération, qu'il s'agisse du petit jeu entre Erin et son adversaire, ou encore des dialogues entre le maire et Reagan ("C'est quoi la prochaine étape ? Vous allez faire venir une strip-teaseuse dimanche à l'office ?"). Au fond, le seul point faible de l'épisode, c'est son absence quasi totale de trame dramatique, que j'aurais souhaité voir davantage développée.

En bref : "Blue Bloods" est vraiment sur de très bons rails.
Note : 8.5/10

207 : Cœurs solitairestibo18  (17.01.2014 à 23:43)

Cet épisode de "Blue Bloods" prenait le parti de se concentrer sur 2 personnages habituellement relégués au second rang : Jackie d'un côté, Henry de l'autre. Un choix astucieux, qui se solde toutefois par une réussite toute relative. Ce qui est fait autour de Jackie est plutôt satisfaisant, notamment parce que celle-ci est mise dans une situation délicate qui permet quelques échanges sympathiques et touchants entre elle et Danny. Le duo fonctionne ici très bien, c'est l'un des atouts majeurs de "Coeurs solitaires".

Pour ce qui est de l'intrigue, on reste dans quelque chose de traditionnel en dépit de ce petit changement. Résultat, l'ennui m'a rapidement gagné, parce que tout est trop mécanique, et manque vraiment de rythme. Pendant ce temps, nous avons Henry qui tente de donner un nouvel élan à sa vie, lorsqu'il entrevoit la possibilité d'attaquer une seconde carrière. Honnêtement, je n'ai été que peu réceptif face à cette histoire, Henry étant un personnage qui ne m'a jamais réellement passionné.

Le reste de l'épisode est du même ordre : inégal. Parmi les bonnes choses, nous avons Frank qui tente d'éviter une grève générale des syndicats lorsque le maire lui demande de faire des économies (ce qui donne encore une fois une sacrée dimension au héros) ou encore Erin qui voit sa vie personnelle émerveillée par l'apparition d'un prétendant dans une galerie d'art. A l'inverse, alors que le début de saison l'a propulsé sur le devant de la scène, Jamie est complètement mis à l'écart, et j'ai trouvé ça très regrettable.

En bref : Moyen.
Note : 5/10

208 : Thanksgivingtibo18  (18.01.2014 à 13:16)

S'affirmant de plus en plus dans le genre de la série familiale, "Blue Bloods" ne pouvait pas passer à côté de Thanksgiving, la fête américaine la plus populaire. Pour cela, les scénaristes ont décidé de frapper fort, avec la mise en danger de Henry, le taulier des Reagan, qui est victime d'une crise cardiaque. Bien que pas vraiment fan du personnage de Henry, comme je l'expliquais dans la critique du 2.07, il faut reconnaître que ce dernier permet à "Thanksgiving" d'être à la fois passionnant et émouvant.

On prend en effet un réel plaisir à suivre les inquiétudes des divers membres de la famille, qui donnent lieu à quelques face-à-face touchants, notamment entre Frank et son père, et à une scène finale de toute beauté. "Blue Bloods" fait encore une fois dans la guimauve et les bons sentiments, mais il y a ce petit truc en plus qui permet d'éviter le ridicule et de susciter l'émotion du téléspectateur. Dans le même genre, nous avons Jamie qui demande conseil à son père à propos des dettes de son mentor. Will Estes a un jeu assez plat mais son personnage est toujours aussi attachant.

Concernant l'enquête de la semaine, elle prend finalement assez peu de place et manque légèrement d'intérêt, mais l'ensemble est suffisamment bien écrit pour que l'épisode soit rythmé et qu'on ne perde pas le fil du récit. Enfin, Erin se retrouve les fesses entre deux chaises lorsque son nouveau prétendant Jacob, se révèle être un voleur récidiviste d'oeuvres d'art. Cela offre à Erin l'occasion d'être mise en avant, ce qui n'arrive pas si souvent, un bon point donc. Mention spéciale aux quelques dialogues avec sa fille, extrêmement bien écrits et interprétés.

En bref : Tout en simplicité, voilà un solide épisode de Thanksgiving pour "Blue Bloods".
Note : 8/10

209 : Dangereuse promenadetibo18  (10.11.2014 à 11:08)

« La seule chose que tu aies le droit d’insérer quelque part, c’est une clé USB dans un PC » : oui, « Blue Bloods » peut être drôle, et elle le prouve plus que jamais dans cet épisode. Entre des répliques de ce style qui fusent et une scène finale grandiose, avec cet immense fou-rire dont est victime toute la famille Reagan, la série offre l’un de ses opus les plus aboutis sur le plan humoristique, et c’est une excellente nouvelle. Tout cela s’articule notamment autour de Jamie, qui est ici le héros de l’épisode en travaillant sous couverture pour enquêter sur les Sanfino. Entre le retour de Bianca, la présence d’un ennemi qui surveille ses moindres faits et gestes et un Will Estes qui se libère de plus en plus, l’essai est transformé pour le personnage.

Je dois avouer que Jamie est sans doute celui de la fraternité Reagan que je préfère, étant particulièrement discret mais souvent empêtré dans des histoires sympathiques à suivre et bien construites. Il est aussi celui qui rassemble le plus souvent la famille autour de lui, et cette dernière étant l’élément le plus important de « Blue Bloods », c’est un atout non négligeable. Parallèlement, Erin est également sous le feu des projecteurs pour sa relation avec Jacob, puisque celui-ci se manifeste à nouveau, au grand désespoir de Frank qui met l’un de ses collaborateurs sur une petite enquête. Je ne sais pas trop où les scénaristes souhaitent aller avec cette histoire, mais pour l’instant, la mise en place s’effectue positivement.

Au fond, le point faible de la semaine est sans conteste l’intrigue policière menée par Danny. Ce dernier se voit contraint d’accepter un marché en déambulant avec un meurtrier dans la ville pour qu’il lui avoue de nouveaux crimes, en échange de la liberté de son fils accusé de vol. L’histoire est relativement bien menée et est dénuée de temps mort, mais l’intérêt est finalement assez limitée, le tout restant trop superficiel et sans grandes émotions, à l’exception d’une petite scène de retrouvailles entre le père et le fils. Dommage, entre autres, que les échanges entre Danny et le père n’aient pas été plus travaillés.

En bref : Jamie montre une nouvelle fois qu’il est presque indispensable à « Blue Bloods », malgré sa discrétion.
Note : 7/10

210 : Les risques du métiertibo18  (10.11.2014 à 11:09)

Après avoir focalisé son épisode précédent sur Jamie, « Blue Bloods » s’intéresse cette semaine davantage à Erin. Celle-ci se retrouve en effet sur le devant de la scène lorsqu’un informateur à elle est assassiné à la sortie d’un restaurant. L’enquête est alors confiée à Danny, qui patauge un peu avant de finir par se rendre compte que l’instigatrice de l’affaire n’est autre que la femme de la victime. Le développement de l’affaire est tout à fait correct mais la série pâtit d’un manque de rythme évident par moments, et d’une héroïne qui n’a pas forcément grand-chose à nous raconter.

Depuis quelques temps, c’est l’impression qui nous est donnée, mais « Les risques du métier » confirme qu’Erin est sans doute le personnage principal le moins passionnant de la famille Reagan. Résultat, son implication dans l’enquête n’est pas forcément captivante, et il faut attendre le face-à-face final avec la coupable du meurtre pour voir Bridget Moynahan livrer une prestation bien meilleure et pertinente pour la femme qu’elle interprète. Malheureusement, cela ne suffit pas à compenser l’absence d’émotions et d’originalité, ainsi que la superficialité globale de l’enquête.

De son côté, Jamie reste en net retrait dans cet opus, étant cantonné à quelques scènes très secondaires, ce que je regrette tout particulièrement. En revanche, Frank hérite d’une histoire relativement bien menée. Le chef de la police découvre effectivement la vidéo d’un officier de New-York tabassant un suspect, et s’avère déterminé à faire toute la lumière sur l’affaire. « Les risques du métier » se veut très moralisateur sur le sujet, notamment avec le discours de Frank vers la fin de l’épisode, mais reste fidèle au style de la série et parvient néanmoins à créer le doute dans l’esprit du téléspectateur sur la culpabilité ou l’innocence du policier.

En bref : Un épisode très classique, porté par une Erin qui n’a pas forcément les épaules du reste de la famille Reagan.
Note : 5/10

211 : L'uniformetibo18  (10.11.2014 à 11:10)

Récemment, la série a déjà développé plusieurs affaires impliquant la police de New-York, qu’il s’agisse de soupçons d’actes racistes, de bagarre avec un suspect ou même d’homicide, avec l’enquête des affaires internes à l’égard de Danny. Dans cette dynamique, « Blue Bloods » décide cette fois de mettre en scène une fusillade dont un témoin soupçonne un flic d’en être l’auteur. L’idée est excellente, mais son traitement manque sans doute un peu de saveur sur le plan médiatique. Je me souviens avoir connu la série plus à l’aise et plus explosive sur ce terrain, dommage qu’il soit ici si peu exploité.

Pour le reste, malgré un récit qui reste dans le schéma traditionnel de la série, l’intrigue est bien construite et s’avère intéressante du début à la fin, sans véritable coup de mou. Cela est entre autres dû au duo formé par Danny et Jackie, qui fonctionne particulièrement bien dans « L’uniforme », mais aussi au traitement du cas des policiers auxiliaires, un sujet qui n’avait pas réellement été évoqué jusqu’alors et qui permet, de par ses nombreuses comparaisons avec le statut officiel, de présenter un personnage secondaire à la fois fragile et attachant.

Dans un autre registre, Frank est confronté aux décisions politiques du maire de New-York, désireux d’organiser une campagne de recrutement pour le département en jouant la carte du 11 septembre et la nécessité d’avoir des effectifs en permanence.  Bien que toujours en retrait par rapport à la première saison, Tom Selleck tient une nouvelle fois son rôle de chef à merveille, et ses quelques scènes en rapport avec le sujet sont réussies. Enfin, peu de grosse évolution pour Jamie, qui fait néanmoins face à des soucis financiers mais réaffirme sa fierté de faire partie des forces de l’ordre. De quoi donner un moment assez touchant en fin d’épisode, comme il en manque sans doute un peu dans cet épisode.

En bref : Tout le potentiel des intrigues et des personnages n’est pas forcément exploité, mais cet épisode est malgré tout très honorable.
Note : 6.5/10

212 : Où étiez-vous le 11 septembre ?tibo18  (10.11.2014 à 11:10)

Depuis quelques années, aucune série policière new-yorkaise ne peut échapper au devoir de mémoire du 11 septembre 2001. C’est avec une émotion certaine que « Blue Bloods » se prête à l’exercice dans ce nouvel épisode, au travers du personnage de Frank, qui apprend que son ancien coéquipier avec qui il était lors de l’effondrement des Twin Towers s’apprête à mourir. Naturellement, les confidences de Frank permettent à chacun de se remémorer cette fameuse journée, et le fait que la série nous présente un ancien policier malade depuis plus de 10 ans à cause de cet événement offre également une prise de conscience sur les nombreuses victimes a posteriori, très émouvante.

La meilleure scène reste sans doute la dernière, lorsque Frank fait son discours à l’enterrement de son collègue et ami, puis se rend au mémorial de Ground Zero, transformé en cette magnifique fontaine qui ne peut que faire couler quelques larmes. Clairement, l’hommage de « Blue Bloods » aux victimes du 11 septembre est tout à fait réussi, et donne même à Frank l’occasion de se retrouver au centre de l’histoire, ce qui n’était pas arrivé ces derniers temps. Parallèlement, Erin et Jamie s’effacent quasi-totalement de cet opus au profit du couple formé par Linda et Danny. En rentrant d’un dimanche familial, Danny renverse un homme au volant de son véhicule et échange des coups de feu sous les yeux de sa femme et ses enfants, qui échappent de peu au pire.

Là encore, la série s’emploie à utiliser sa trame dramatique à bon escient, principalement en raison de la confrontation du couple sur le danger du métier de Danny, ou encore à propos de la volonté de celui-ci à apprendre à son fils à se servir d’une arme à feu. Cette scène est d’ailleurs particulièrement osée, et affiche avec force tout l’aspect républicain de « Blue Bloods ». Cependant, l’épisode ne tombe pas dans la morale et la propagande la plus totale, prenant le soin de diviser les opinions de ses personnages. Sur le plan de l’enquête, l’ensemble du scénario est bien écrit et surtout mené avec rythme et efficacité, Donnie Wahlberg étant un gros atout, montrant tout son talent dans le type de jeu qu’il propose ici.

En bref : Très bel hommage à l’un des événements les plus marquants de l’histoire américaine moderne, sublimé par une affaire de la semaine de bonne facture. Excellent.
Note : 8.5/10

213 : Les voies du seigneurtibo18  (03.01.2015 à 20:56)

Plus que jamais, « Blue Bloods » assume pleinement son positionnement très conservateur, et ses engagements républicains. Alors que la série tenait jusqu’ici à nuancer son propos, c’est de moins en moins le cas, qu’il s’agisse de l’utilisation des armes à feu, des célébrations du 11 septembre ou de la religion. Malheureusement, si l’épisode précédent traitait avec finesse et justesse les 2 premiers thèmes précités, celui-ci rate le coche lorsqu’il s’aventure en terre sainte. L’intrigue de la semaine se rapporte en effet directement à ce sujet quand une jeune femme affirme que Dieu lui a parlé et avoué que son beau-père avait tué sa mère.

Si l’ouverture de l’épisode est suffisamment efficace, et particulièrement fun en raison de la folie supposée du témoin en question, « Les voies du seigneur » se perd très rapidement dans une résolution de l’affaire beaucoup trop mécanique, et surtout, quelques envolées lyriques ridicules. Ce que l’on attend de « Blue Bloods » n’est pas du tout ce que l’on attend de « Castle » ou « CSI », qui proposent parfois des intrigues farfelues aux conclusions presque fantastiques. En voulant imposer leur morale religieuse, les scénaristes ont un peu trop dérivé, et cela nuit fortement à l’histoire qui nous est racontée, aussi bien en termes de rythme que d’émotions et de crédibilité.

Sur le plan des personnages, là encore, il n’y a pas grand-chose à sauver. Le seul bénéfice de l’épisode se nomme Frank, ce dernier se retrouvant dans une position inconfortable, une fois de plus. Je trouve le travail fait autour du héros toujours aussi précis, réaliste et touchant, sans compter que Tom Selleck en impose, évidemment. Pour le reste, l’évocation de la religion est l’occasion pour chacun de livrer son opinion et ses expériences. Si c’est une chose qui m’est complètement étrangère (et de façon volontaire), il faut reconnaître que certains épisodes de séries sont très réussis lorsqu’il parle de ça. Or, avec une simple litanie de points positifs qui ne sont même pas creusés, celui-ci n’apporte vraiment rien de bien intéressant.

En bref : C’est rare, mais voici un épisode particulièrement mauvais de « Blue Bloods ».
Note : 3/10

214 : Ce qu'on fait pour euxtibo18  (03.01.2015 à 20:57)

Il semble que pour sa deuxième saison, « Blue Bloods » ait décidé de mettre sur la table tout un tas de débats de société qui font l’actualité. Toutefois, si le traitement de la religion dans l’épisode précédent avait été abordé avec un angle extrêmement conservateur, celui-ci s’emploie à nuancer davantage son propos lorsqu’il s’agit d’évoquer l’auto-défense et la protection de sa famille dans une situation critique. Ce sujet prend tout son sens à l’aide de l’affaire de la semaine, dans laquelle un homme est accusé d’avoir abattu l’un des braqueurs s’étant introduit chez lui avant de menacer et frapper sa famille. Naturellement, entre Danny qui tente de défendre ce clandestin et Erin qui doit appliquer les règles strictes de son métier et le poursuivre,  le torchon brûle.

Le déroulement de l’enquête et les quelques tensions qui naissent de celle-ci sont tout à fait habituelles, un peu trop d’ailleurs, et n’apporte pas grand-chose à l’épisode, si ce n’est de la matière pour les échanges entre les Reagan. Car, au-delà des traditionnelles confrontations autour de la table lors du dîner du dimanche, deux personnages s’affrontent à un tout autre niveau : Erin et Nicky. Cette dernière ne comprend pas les prises de position de sa mère, un sentiment qui provient d’un tout autre malaise : l’absence et le désintérêt de son père pour elle. De ce fait, quelques scènes sortent du lot, les deux femmes parvenant à émouvoir de par leur situation respective.

Par ailleurs, cela est également sublimé par la présence de Frank à leur côté. Le patriarche de la famille est toujours là pour apaiser les conflits, mais aussi pour faire prendre conscience à chacun des choses, et Tom Selleck excelle toujours dans ce rôle, une fois de plus. Frank se retrouve enfin au centre de l’intrigue plus secondaire de « Ce qu’on fait pour eux », articulée autour de l’arrestation d’étudiants manifestants, parmi lesquels figure la fille illégitime du maire de la ville. Sans trop forcer, « Blue Bloods » en profite alors pour toucher du doigt les petites tractations politiques qui peuvent influer sur la justice, une idée judicieuse.

En bref : La relation entre Erin et sa fille prend un peu plus d’ampleur dans cet épisode mécanique mais souvent touchant.
Note : 6.5/10

215 : Le spectretibo18  (03.01.2015 à 20:58)

Ce n’est pas la première fois que « Blue Bloods » traite ce sujet, mais celui-ci résonne tellement dans l’actualité ces dernières années qu’il est assez logique de le voir ressurgir régulièrement : cette semaine, un flic est assassiné à New-York. Partant d’une intrigue plutôt classique, dont le développement est d’ailleurs conforme aux attentes initiales (un petit effet de surprise n’aurait pas été de trop), la série parvient néanmoins à construire quelque chose de solide, et surtout d’émouvant. Tout d’abord grâce à la place de Frank, qui en tant que chef de la police, va devoir prendre des nouvelles de son collègue blessé, motiver ses troupes, répondre aux interviews… le tout en étant touché par les événements. C’est assez réaliste, et intéressant à suivre.

Toutefois, c’est sans aucun doute autour de Danny et de son entourage que l’aspect émotionnel est le plus efficace. Bouleversé par la mort de son collègue et accessoirement ami, alors qu’il était sous sa surveillance lors de l’opération sous couverture qui lui a coûté la vie, Danny se met en tête de retrouver le coupable par tous les moyens. Il use alors de petites combines pas très recommandables, comme torturer la mère d’un voyou en lui montrant la photo de son fils criblé de balles, et inquiète ainsi sa femme en raison de son comportement déterminé. Les différents échanges du couple, et même ceux entre Danny et Jackie, sont bien dosés, en ne cassant pas le rythme du récit mais en rendant les différents personnages attachants.

Je regrette cependant que « Le spectre » n’ait pas cherché à creuser davantage encore le ressenti de Danny, peut-être même en lui faisant faire un peu plus n’importe quoi. Par ailleurs, certains Reagan sont totalement laissés de côté, à l’instar d’Erin et Jamie, qui ne sont réunis qu’autour de la table familiale et dans un auditorium. C’est plutôt regrettable. En revanche, « Blue Bloods » gère les choses étonnamment bien sur la trame plus légère de l’épisode, avec quelques situations amusantes distillées ici et là (tel Danny qui picore dans l’assiette de son fils, ou ce dernier qui prend part au débat de la tablée). Mais cela est aussi permis par une petite association inattendue entre Nicky et Henry qui se termine en musique, un moment très sympathique.

En bref : Un solide épisode à la fois efficace et agréable, contrasté par quelques personnages un peu oubliés.
Note : 7.5/10

216 : Sur le filtibo18  (03.01.2015 à 20:58)

Très souvent oubliés, Jamie et Frank sont pour une fois les stars de ce nouvel épisode de « Blue Bloods ». Toutefois, le traitement de leur intrigue est plutôt inégal. En effet, j’ai trouvé le retour de l’enquête sous couverture de Jamie relativement raté, en tout cas en partie. Il faut dire que cela faisait quelques temps déjà que la série avait complètement mis au placard cette histoire et ses rôles secondaires, et que leur retour demeure très superficiel. Certes, le fait de voir Jamie sur le devant de la scène est plaisant, mais ça ne suffit pas à compenser un scénario trop téléphoné, et qui occulte toute la thématique émotionnelle.

Par ailleurs, et c’est d’ailleurs la première fois que cela arrive, l’histoire n’est absolument pas connectée avec le reste des Reagan, puisque le sujet n’est même pas abordé lors du repas de famille. Du coup, on a bien du mal à comprendre pourquoi l’intrigue revient comme un cheveu sur la soupe pour si peu d’intérêt. En revanche, parallèlement, le tapis rouge est déroulé à Tom Selleck, puisque le chef de la police voit revenir une vieille connaissance, une reporter prénommée Mélanie, qui semble avoir envie de passer du temps avec Frank… jusqu’à ce qu’elle soit agressée avec de l’acide en pleine rue.

Une fois les brûlures passées, Frank met alors Jackie et Danny sur la piste du coupable, ce qui permet au duo d’enquêteurs de mener leurs investigations avec une certaine efficacité. Toutefois, c’est avant tout sur le plan humoristique que « Sur le fil » s’en sort le mieux, grâce au développement de la vie sentimentale de Frank, très peu évoquée depuis les débuts de la série. Du coup, Danny cherche à savoir quel lien unit son père à Mélanie, et toute la famille s’aventure alors à échafauder des théories, ce qui conduit à une scène finale assez jouissive et particulièrement drôle. Un phénomène rare.

En bref : Jamie et Frank sont tous deux enfin sur le devant de la scène, mais leurs intrigues ne sont pas gérées avec le même talent. Un épisode sympathique au demeurant.
Note : 5.5/10

217 : Le bonnet et le bonnettibo18  (16.06.2015 à 23:51)

Comme son nom français ne l'indique pas, ce nouvel épisode de "Blue Bloods" est principalement consacré au petit conflit d'un jour entre deux membres de la famille Reagan. En effet, Erin et Danny s'affrontent alors que la première est chargée de représenter un homme assassiné dont la femme est soupçonnée d'être derrière son meurtre, tandis que le second met peu à peu à jour des éléments discriminant la suspecte. La trame de base est tout sauf originale, tant la série a souvent bâti ses intrigues sur les divergences d'opinions de la famille, mais elle demeure tout à fait efficace lorsqu'il s'agit de mettre le frère et la soeur dans une position inconfortable.

Ainsi, le long interrogatoire de Danny au tribunal est probablement le point d'orgue de cette belle idée, tant il est mené avec beaucoup de force, de jeux de regards et de mots qui font mouche. Le rythme de "Le bonnet et le bonnet" n'est pas toujours parfait, mais il faut avouer que les scénaristes ont réussi à dynamiser leur récit grâce à quelques passages très posés comme celui-ci, ou à l'inverse bien plus explosifs. L'exemple le plus marquant est sans doute le déjeuner de l'ensemble des Reagan qui admirent Erin et Danny s'écharper à propos... de pommes de terre. Une scène particulièrement cocasse, qui fait aussi tout le sel de "Blue Bloods".

En revanche, il est regrettable de souligner qu'en dehors des personnages en eux-mêmes, et de ce qu'ils apportent de par leur implication dans l'affaire de la semaine, la série a du mal à s'en sortir avec le seul contenu de l'enquête. Danny doit donc élucider la mort de l'avocat de l'accusée du procès d'Erin, et se retrouve confronté à traquer un homme dont l'existence est floue. Tout cela aurait sans aucun doute mérité davantage de travail, tant en terme d'écriture que d'organisation. "Blue Bloods" reste trop en surface, avec une histoire lancinante qui n'apporte ni surprises, ni innovation, ni émotions. C'est dommage.

En bref : La famille Reagan prouve une fois de plus qu'elle est l'élément indispensable à "Blue Bloods" dans ce type d'épisode à l'exécution un peu trop sommaire.
Note : 5.5/10

218 : Consensustibo18  (16.06.2015 à 23:54)

Je commence à être un peu déçu par ce dernier tiers de la saison. Pour la troisième fois consécutive, "Blue Bloods" se contente du minimum vital, et si l'épisode reste une fois encore satisfaisant dans l'ensemble, il manque tout de même clairement de punch, d'originalité et d'importance dans l'intérêt général de la saison. Les personnages de la série semblent en effet ne plus avoir grand-chose à raconter, et si je suis persuadé que ceci n'est qu'une passade et que les scénaristes sauront rebondir, il ne faudrait pas trop tarder. Le seul point positif de "Consensus" sur ce point, c'est la relation qui se tisse entre Nicky et Jamie, alors que la première se confie à son oncle sur les méfaits de l'adolescence, du lycée et des nouvelles technologies lorsque tous ces éléments sont réunis.

La réflexion portée sur ce récent phénomène de société que peut être le harcèlement entre jeunes et ses conséquences est intéressante, et fidèle à ce que "Blue Bloods" peut mettre sur la table en terme de débat de fond, même si celui-ci ne trouve qu'une place un peu trop mineure à mon goût. Pour les principaux protagonistes, nous avons également Frank, qui porte une fois de plus le costume de patriarche et de chef à merveille pour servir l'intrigue de la semaine. Désireux de supprimer quelques armes des rues de NY, le maire et le révérend Potter organisent une grande collecte, mais celle-ci se transforme en véritable épine sous le pied lorsqu'un braqueur est formellement identifié mais ne peut être arrêté.

Le récit est globalement bien construit, bien que "Consensus" déroule ses différents twists sans véritable surprise, et à un rythme qui aurait largement mérité de sérieux coups de boost par moments. C'est d'ailleurs du point de vue de l'enquête que vient la principale déception, puisque la série est toujours aussi efficace pour ses cas policiers traditionnels, mais elle a souvent l'habitude d'être bien plus qu'un simple cop show, ce qui ne transparaît pas forcément ici, et c'est fort dommage. Sans compter que l'épisode ne brille ni par sa légèreté, ni par sa trame purement dramatique, ce qui le rend un peu plus fade et assez vite oubliable.

En bref : Correct, mais loin d'être exceptionnel. "Blue Bloods" est dans une phase un peu monotone, qu'il serait bon de rompre.
Note : 5/10

219 : Jouer les hérostibo18  (16.06.2015 à 23:56)

Après s'être légèrement égarée depuis plusieurs semaines, "Blue Bloods" revient avec cet épisode à quelque chose qui lui réussit bien davantage : la dynamique familiale au centre de la table de jeu, purement et simplement. Pour cela, la série propose des intrigues se rejoignant au travers leur résonance paternelle particulièrement forte, à commencer par celle centrée sur Jamie. Celui-ci se retrouve à sauver un jeune bébé des flammes lors de l'incendie d'un immeuble, mais doit se résoudre à voir son coéquipier recueillir publiquement tous les honneurs, en raison d'une couverture qu'il se doit de garder intacte.

L'idée est intéressante, car même si elle n'apporte pas de nouveau souffle à ce petit fil rouge qui suit Jamie depuis un moment déjà, elle offre un certain nombre d'échanges et de réactions très touchants autour de Franck, que ce soit en compagnie de son fils ou d'Erin par exemple. Tom Selleck enfile donc une fois de plus à la perfection son costume de patriarche, qui donne à la série une trame dramatique très efficace, et efface quasi-totalement l'absence de toute construction scénaristique autour de ce qu'il s'est passé (ce qui demeure décevant malgré tout, il faut bien le dire).

Dans le même temps, Danny s'entête à vouloir élucider la mort d'un homme qui s'est a priori suicidé, lorsque le jeune fils de la victime sollicite l'aide de l'aîné Reagan. Là encore, le sentiment de protection et d'affection paternelle transparaît, transposé d'une génération, notamment car Danny se montre attentionné vis-à-vis du petit, ce qui n'est pas un trait de caractère souvent mis en avant pour le personnage de Donnie Wahlberg. Pour le reste, certains dialogues plutôt funs (bien que "Blue Bloods" ne soit pas la plus douée pour amuser la galerie, évidemment) et la fluidité de l'intrigue suffisent à compenser un manque de nouvelles idées et une construction trop mécanique.

En bref : Bien meilleur que les épisodes précédents.
Note : 7/10

Jouer les héros 2.19EJBishop  (27.06.2015 à 20:29)

J'ai personnellement beaucoup apprécié cet épisode que je regarde encore avec plaisir par temps de pluie :p

Cette relation qu'entretiennent Jamie et Frank est très présente et selon moi, la plus belle de toutes dans la série.  Jamie malgré sa non reconnaissance officielle sera tout de même décoré par son père sans que Jamie ne s'en rende vraiment compte... 

De plus, en ce qui concerne Renzulli, il a du s'attribuer le mérite d'un autre ce qui est quelqe chose d'extrêment pénible et dur à faire.

Un épisode plus que plaisant qui mérite d'être vu :)

 

220 : Justice de femmestibo18  (06.08.2015 à 21:07)

S'il y a une chose que j'ai particulièrement apprécié dans cet antépénultième épisode de la saison, c'est le fait que la série se soit aventurée sur un terrain légèrement différent de ce qu'elle peut délivrer habituellement. Ici, le meurtre et sa résolution ne sont pas les vedettes du cas de la semaine, qui se concentre plutôt sur la protection d'un témoin clé dans un procès défendu par Erin. Cela permet de varier un peu le type de scènes et les décors habituellement proposés, notamment dans le duo formé par Danny et Jackie. D'ailleurs, leurs petits dialogues dans la chambre d'hôtel sont assez funs, une vraie bouffée d'air frais dans cet épisode bien sombre.

Car en effet, l'un des principaux défauts de "Justice de femmes", c'est d'insister lourdement sur une trame dramatique qui n'est pas toujours bien orchestrée, au détriment d'une légèreté presque oubliée, en dehors de rares passages donc. Certes, l'épisode déroule une intrigue efficace et réglée comme du papier à musique, mais c'en est presque trop finalement, si bien que certains moments paraissent un peu longuets et peu palpitants. Notons toutefois que grâce à deux ou trois scènes d'action bien menées, et à un suspense certain jusqu'au dénouement, le scénario demeure de très bonne facture et suffisamment consistant.

Parallèlement, Erin est également au coeur des discussions familiales lorsque le maire de New York lui propose le poste vacant d'adjoint au maire, ce qui obligerait cette dernière à être au-dessus de son père hiérarchiquement parlant. L'idée est bonne et donne lieu à des échanges touchants entre le père et la fille, même si l'on sait pertinemment qu'Erin va finalement décliner cette offre. C'est presque dommage, dans la mesure où cette potentielle dynamique nouvelle aurait mérité d'émerger. Pour les autres, c'est par ailleurs le calme plat (aussi bien pour les enfants que pour Jamie par exemple), ce qui engendre une relative frustration, comme souvent.

En bref : Varié par rapport aux traditionnels cas de la semaine, mais parfois trop fastidieux.
Note : 6/10

221 : Fight clubtibo18  (06.08.2015 à 21:09)

Alors qu'il était logique de s'attendre à ce que la série conclut l'histoire de la couverture de Jamie dans le prochain épisode, c'est finalement à l'aube de la fin de saison que les choses s'accélèrent. En effet, ce dernier est placé par son père sous surveillance et condamné à rester à la maison, puisque Sanfino a mis un contrat sur sa tête suite à un manque de vigilance lié à l'arrestation passée de Jamie. L'intrigue aurait sans doute gagné en intensité si Jamie avait été véritablement en danger, mais quelque part, le scénario demeure très solide et réussi à différents points de vue, à commencer par la propre réflexion de Jamie sur ce qu'il doit faire.

Will Estes a toujours un petit côté sympathique et attachant qui permet au téléspectateur d'être pleinement impliqué dans ses déboires. Cela rend le personnage de Jamie particulièrement touchant. Outre sa façon de gérer la crise, qui nous amène jusqu'à une confrontation finale délicate avec Noble, c'est aussi dans sa mise en exergue des divergences de points de vue que "Blue Bloods" rend son récit captivant. Qu'il s'agisse de la vision que Frank a de son fils, ou encore du déjeuner familial dans lequel on s'interroge sur les bienfaits des propres tueries de la mafia, le tout donne une dimension importante à la dynamique des Reagan, même si les émotions sont parfois légèrement en deçà du potentiel.

Pendant ce temps, Danny et Jackie mènent leur enquête sur la mort de Phil Gibson, trader dans une grande société financière new yorkaise, décédé sous les yeux de Danny des suites de ses blessures dans un combat entre confrères. Si le déroulement de l'affaire est classique, et le dénouement final plus qu'attendu, "Fight club" fait toutefois une proposition décalée par rapport aux habitudes de la série, avec une multitude de scènes rythmées et quelques passages assez funs. "Blue Bloods" met ainsi en lumière des facettes de la Grosse Pomme qu'elle explore traditionnellement peu, une façon d'innover tout en restant finalement très classique.

En bref : Une fin d'intrigue réussie pour Jamie, dans un épisode particulièrement énergique.
Note : 7.5/10

222 : Secrets et mensongestibo18  (06.08.2015 à 21:12)
Message édité : 06.08.2015 à 21:15

Avec ses accents patriotes et républicains très marqués, il était évident que "Blue Bloods" allait tôt ou tard revenir sur le fléau terroriste, pour lequel New York est malheureusement la cible n°1 dans le monde. C'est chose faite dans le final de cette deuxième saison, lorsque Frank est convoqué en cellule de crise et apprend qu'une infection bactériologique susceptible d'être libérée dans le métro de la Grosse Pomme pourrait causer des millions de victimes. L'idée est ingénieuse, et la façon dont la série met en scène le déroulement de son enquête est plutôt réussie (même sans grand suspense), tout comme ce qui concerne la gestion de crise qui lui est associée.

J'aurais toutefois aimé que "Secrets et mensonges" innove un peu et aille plus loin dans les coulisses de la police et de la politique new-yorkaise dans le cas d'une pareille tragique menace, même si les quelques échanges entre Frank et le maire, en particulier, sont de bonne facture et donnent à Tom Selleck une nouvelle occasion de briller dans son costume de patriarche. Chez les Reagan, le père n'est par ailleurs par le seul homme à l'honneur, puisque Danny et Jamie s'affrontent pour une simple histoire d'arrestation, et en viennent aux mains lorsqu'il s'agit d'évoquer le cas de leur frère.

Le produit fini autour de Danny et Jamie est sans doute ce que "Blue Bloods" a pu faire de mieux dans cette fin de saison, avec quelques scènes très fortes et plus que touchantes, y compris celle dans laquelle l'enfant disparu sur lequel Danny enquêtait retrouve sa mère. Un beau moment d'émotion comme la série en offre peu en temps normal. Au fond, le défaut principal de ce season finale est peut-être lié à ce qui gravite autour des enfants et d'Erin, peu présents, et donc les rares passages leur étant consacrés ne sont pas suffisants pour être une véritable valeur ajoutée, sauf peut-être pour la légèreté apportée par les préparatifs du repas.

En bref : Très jolie fin de saison pour "Blue Bloods", avec une intrigue policière intéressante et des moments familiaux tout en simplicité.
Note : 8/10

Moyenne de la saison : 6.57/10

Identification requise pour ajouter un message.
Ne manque pas...
Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne CBS

12.20 : Silver Linings (inédit)
Vendredi 6 mai à 22:00
6.23m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.19 : Tangled Up in Blue (inédit)
Vendredi 29 avril à 22:00
5.85m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.18 : Long Lost (inédit)
Vendredi 8 avril à 22:00
5.93m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.17 : Hidden Motive (inédit)
Vendredi 1 avril à 22:00
5.67m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.16 : Guilt (inédit)
Vendredi 11 mars à 22:00
6.14m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.15 : Where We Stand (inédit)
Vendredi 4 mars à 22:00
5.90m / 0.4% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Forum - Nouvelle manche

Forum - Nouvelle manche
La nouvelle manche de la photo du mois est en ligne ! > La photo du mois de mai Et comme d'habitude,...

Calendrier - Mai

Calendrier - Mai
Nouveau mois, nouveau calendrier ! N'hésitez pas à donner votre avis en commentaire de la new ou sur...

CBS a décidé de renouveler la série Blue Bloods pour une treizième saison

CBS a décidé de renouveler la série Blue Bloods pour une treizième saison
CBS a décidé de renouveller Blue Bloods pour une treizième saison, après que Tom Selleck ait conclu...

France - Diffusion SérieClub - saison 11

France - Diffusion SérieClub - saison 11
Ce soir, en France, nous pourront découvrir la suite de la saison 11 inédite de Blue Bloods sur...

France - Diffusion SérieClub - saison 11

France - Diffusion SérieClub - saison 11
Ce soir, en France, nous pourront découvrir la suite de la saison 11 inédite de Blue Bloods sur...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

Locksley, 19.05.2022 à 20:12

Nouveau sondage sur le quartier Marvel ! Il est 'ou-vert' à tous donc n'hésitez pas à passer. Bonne soirée !

CastleBeck, Avant-hier à 13:47

Si vous aimez les chevaux, vous êtes attendus sur le PDM du quartier Anne With An E. Merci.

chrismaz66, Avant-hier à 23:11

Sondages électoraux chez Torchwood et Kaamelott, venez élire vos gouvernements...pour de faux! Bonne nuit !

StoneHeart, Hier à 09:13

Nouveau design sur le quartier Stranger Things ! N'hésitez pas à passer

sanct08, Aujourd'hui à 08:26

Hello, animations, sondages et forum vous attendent sur Le Caméléon et X-Files ! N'oubliez pas le design sur Le Caméléon Bonne semaine !

Viens chatter !