118 fans | Vote
Pour poster sur ce forum, tu dois t'identifier
Saison 3BrookeD  (07.05.2012 à 23:52)

Une saison 3 vient d'être commandée par CBS, c'est ici que vous pourrez en commenter les épisodes !

Prenez tout de même garde à ne pas spoiler les lecteurs.


Top départalbi2302  (18.07.2012 à 17:04)

Et voilà le tournage de la saison 3 à débuter aujourd'hui !

On croise des doigts pour avoir bientôt des photos et des spoilers !

Albi DavisBaker  (18.07.2012 à 21:32)

Tu suit la diffusion américaine ?  :)


DavisBakeralbi2302  (18.07.2012 à 21:56)

Non mais je me tiens informé !

J'ai un problème c'est que j'ai bien tout savoir du coup de lit les spoilers.

Et puis en temps d'admin principale ce n'est pas mal de savoir ce qui va se passer pour tenir informé les personnes qui viennent sur le quartier pour ça ! XD

Heaven  (19.07.2012 à 23:13)

Et nous t'en remercions Albi! ;-)

 

Richard Burgi en guest! *salive d'avance* Après Michael T. Weiss, je trouve qu'ils embauchent de bons acteurs pour les guests!! ♥

Heaven  (03.09.2012 à 10:03)

Je ne sais pas si vous l'avez déjà mise en ligne sur le quartier. On a une vidéo promo pour la saison 3 https://www.youtube.com/watch?v=d3b-acdBJ4A&feature=player_embedded.


Heavenalbi2302  (03.09.2012 à 18:50)

Oui cette vidéo a été mise sur le quartier le 31 août sur Vidéos Saison 3 !

Par contre la première vidéo promo de l'épisode 301 est enfin dispo, je vais la poster sur le quartier de-suite !


Spoiler: John Boyle, L'ex D'Erin ?albi2302  (21.09.2012 à 18:24)

La saison 3 de Blue Bloods va nous permettre de découvrir un nouveau personnage dont ont entend parler depuis le début de la série !

John Boyle, l'ex mari d'Erin est surtout le père de Nicky devrait être présent dans l'épisode 303 est c'est Peter Hermann qui aurait été choisit.

Je dit bien AURAIT car a l'heure actuelle les seules infos a se sujet ne sont pas confirmer ou annoncer par la prod ou CBS.

hyzabel  (17.01.2014 à 11:58)

Vive rtl tvi  avec cette chaine  pour le moment j ai vu les saisons 2 et 3

Coffret DVDs.Heaven  (21.10.2014 à 16:21)

Le coffret de la saison intégrale 3 sera disponible à partir du 29octobre sur AMAZON

Avis sur la saison.Heaven  (25.11.2015 à 01:30)

Je viens de finir cette saison. Grâce à M6, je n'ai jamais pu la voir. Pas merci à eux. *Insére ses insultes préférées ici*.

Le fait que Jennifer Esposito ait été écartée de la série à cause de sa maladie m'avait beaucoup beaucoup beaucoup refroidie. J'ai perdu beaucoup d'estime et de respect envers les producteurs et mis de côté la série. Depuis, elle en est à sa 6ème saison. ^^

Qui peut résister infiniment à Tom Selleck? 

Voici quels points que j'aimerais souligner :

- Jackie Curatola me manque et me manquera toujours. Ses 1ères remplaçantes et remplaçants étaient sympas mais il manquait vraiment quelque chose. Et même Danny le sentait aussi je crois. Baez est sympa. Elle est du même acabit que Curatola ce qui va bien à Danny qui a besoin d'une coéquipière qui lui dise franco quand il va trop mais qui n'a pas peur aussi de se mouiller et de parler le même langage que lui. Bref, Baez y arrive mais je la trouve encore trop gentille.

- Pour cette saison, j'aurais aimé un fil rouge comme pour les 2 premières. J'ai pris l'habitude qu'il tourne autour de Jamie. J'aurais aimé le voir plus évoluer. Il était bien parti avec ses mission d'infiltration. C'est dommage. 

D'ailleurs, j'ai trouvé que l'intrigue concernant le dernier double épisode aurait pu être ce fil rouge. Santanas avait vraiment l'étoffe d'un bon méchant à la Sonny et Noble. (Désolée, je ne me souviens plus de leurs noms de famille.) Ils auraient pu développer l'histoire du témoin d'Érin sur un épisode entier. Idem pour la jeune femme qui se suicide avec son bébé. :-(

- J'adore quand Jamie patrouille avec Renzuli. J'ai eu un peu de mal avec Vinnie. Au début, j'ai cru qu'il allait créer des histoires à Jamie avec sa belle gueule et sa gouaille. Finalement, j'ai été déçue et triste de son décès à la fin et du coup, je trouve que son personnage n'a pas été assez exploité. Le fait qu'il ait vécu dans cette fameuse cité aurait pu être plus utilisé. 

- Érin a enfin enlevé le nom de son ex-mari! Hip hip hourrah! Je croyais que Danny n'avait jamais aimé John mais finalement, il semblerait qu'il l'ait entourloupé aussi. Seul Franck avait vu dès le début qu'il serait un mauvais mari pour sa fille.

- On ne dirait pas que Nicki a 16 ans. Peut-être est-ce dû à l'actrice qui fait très jeune!

- Danny reste Danny! ^^

301 : Au nom des mienstibo18  (04.08.2016 à 16:13)

Malgré quelques petites déceptions ici et là, la saison 2 de "Blue Bloods" avait globalement confirmé le sentiment très positif que j'avais pu avoir après la toute première, celui d'une série policière particulièrement bien construite et assumant son patriotisme à outrance avec beaucoup de succès. Le défi pour les scénaristes est donc désormais de confirmer cette tendance, année après année, et ce début de troisième saison est pour le moment de bonne augure pour celle à venir, bien que l'une des intrigues ne soit pas tout à fait à la hauteur.

En effet, suite à une erreur d'un policier de New York qui a coûté la vie à un jeune homme innocent, Frank décide de s'exprimer dans les médias et s'attire ainsi les foudres de ses hommes, avant qu'il ne retrouve leur confiance en sauvant la vie du policier menaçant de se suicider. La trame de base était plutôt bien trouvée, mais "Au nom des miens" limite l'impact de cette dernière, en évitant notamment tout affrontement d'envergure, qui aurait peut-être permis de lancer la saison de façon plus explosive, et sans doute avec davantage de légèreté et de tension.

Cependant, ce premier volet de l'année demeure tout à fait satisfaisant dans l'ensemble, en particulier grâce au rôle accordé à chacun des deux fils Reagan, entre le professionnalisme, les valeurs familiales et la fierté de Jamie d'une part, et la détresse et le danger guettant Danny d'autre part. Ce dernier se retrouve effectivement dans de sales draps lorsqu'un criminel sorti de prison cherche à se venger et le piège, ainsi que Jackie, avec une bombe avant de le kidnapper. Le déroulé du récit est solide, avec beaucoup de rythme et quelques petits instants touchants en sus.

En bref : Joli retour pour une série qui reste très attachante.
Note : 6.5/10

302 : Au-dessus des loistibo18  (04.08.2016 à 16:15)

Ce qui est régulièrement l'un des principaux points forts de "Blue Bloods" peut aussi parfois devenir un léger handicap. En effet, alors que les nombreux membres de la famille Reagan est la pierre angulaire de la série, la construction des épisodes et la longueur des saisons est telle que tous ne peuvent être systématiquement dans la lumière, ce qui n'est pas forcément une bonne chose. Dans ce deuxième volet de la saison, Erin et Jamie sont ainsi notamment totalement mis de côté, ou presque, ce qui crée un sentiment de frustration et d'inachevé assez regrettable.

Fort heureusement, "Au-dessus des lois" parvient à compenser ce manque important en se focalisant de manière poussée sur Frank et Danny, avec beaucoup de réussite dans l'ensemble. Ce dernier s'occupe en effet d'enquêter sur une affaire de violences conjugales se transformant rapidement en potentiel scandale politique, lorsque le suspect se révèle être l'un des conseillers du maire... et ami proche de Frank. J'aime beaucoup ces épisodes où "Blue Bloods" s'engage sur le terrain politico-médiatique, ce qui n'est pas si fréquent, d'autant qu'elle a les bases parfaites pour cela.

Par ailleurs, l'intrigue ici développée offre un bonus avec quelques interactions très intéressantes entre Danny et son père, qui reste extrêmement professionnel en dépit de la situation. Même dans les scènes les plus simples, Tom Selleck en impose, c'est indéniable. Néanmoins, cet opus souffre d'un léger manque de peps ainsi que d'un scénario qui aurait clairement mérité d'être travaillé de façon plus précise, puisque l'issue de l'enquête est malheureusement bien trop prévisible, et que le contenu du récit s'apparente à des affaires déjà vues à de multiples reprises.

En bref : Mise en avant plutôt réussie de Frank et Danny, au détriment toutefois des autres protagonistes et malgré une écriture pas franchement exemplaire.
Note : 6/10

303 : La solution des lâchestibo18  (04.08.2016 à 16:17)

Le constat que chacun peut faire à propos de ce troisième épisode est similaire à celui de l'épisode précédent : les différents protagonistes de la famille Reagan sont victimes d'une certaine inégalité de traitement. Cependant, si le personnage campé par Will Estes demeure malheureusement en retrait, "Blue Bloods" exploite de façon un peu plus forte ses autres héros, ce qui diminue assez nettement la frustration du téléspectateur. Tout d'abord, Frank reste ainsi à l'honneur lorsqu'il se retrouve aux côtés d'un jeune homme venant d'un quartier défavorisé et qui ne porte pas les services de police dans son coeur.

Si les scénaristes se sont déjà penchés sur ce type de profil à quelques reprises, "La solution des lâches" propose d'aborder le sujet sous un angle différent, et les échanges entre lui et le chef de la police sont particulièrement touchants, avec une interprétation souvent très juste. La série joue ainsi sur la corde sensible et les valeurs républicaines sans la moindre défaillance, comme à ses habitudes. De son côté, Danny porte également une intrigue aux tendances patriotiques prononcées, alors qu'il est en charge avec Jackie d'une affaire de multiples homicides liés à une ancienne accusation de viols.

Le développement est dans l'ensemble relativement fourni et bien mené, ce qui contraste avec une conclusion beaucoup plus médiocre. J'aurai préféré que "Blue Bloods" ne tombe pas dans l'abandon facile de la détermination de cet ancien flic, qui fait en outre trop écho au season premiere dans son style de dénouement. Enfin, Erin est elle aussi à l'honneur pour la première fois de la saison lorsque son ex-mari revient à New York pour plaider face à elle dans un procès commun, ce qui offre quelques confrontations sympathiques, à défaut d'être exceptionnelles.

En bref : De nouveau un épisode très correct. Espérons maintenant que "Blue Bloods" se déride, dans l'humour comme dans le drame, elle qui reste assez conventionnelle depuis 3 épisodes.
Note : 6.5/10

304 : Le plus beau jour de leur vietibo18  (04.08.2016 à 16:19)

Extrêmement effacé depuis un season premiere dans lequel il avait eu l'occasion de s'exprimer un peu plus, Jamie est de nouveau propulsé sur le devant de la scène dans ce nouvel épisode de "Blue Bloods", encore une fois pour le meilleur, comme très souvent avec le personnage. Le cadet de la famille Reagan se retrouve en effet avec son coéquipier au coeur d'une enquête consacrée à l'un des gangs de la ville, et tous deux s'affrontent sur leurs visions divergentes de la mission qui est la leur, et des méthodes à employer pour l'assurer.

Si Erin ou encore Danny ont bénéficié de développements satisfaisants depuis le début de l'année, Jamie est sans conteste le protagoniste qui est l'enfant Reagan le plus attachant et le plus intéressant dès lors que les scénaristes se focalisent sur sa perception du métier, ses interrogations incessantes ou encore ses valeurs très marquées. Par conséquent, l'épisode sort naturellement grandi de cet arc narratif, d'autant plus que l'affaire de la semaine traitée par la police de New York est assez convenable, en dépit de légères lacunes en terme de suspense.

Toutefois, si Danny est rapidement mis à l'écart du dossier, son duo avec Jackie fonctionne toujours très bien, ce qui fait un point positif supplémentaire à l'épisode. En outre, l'implication de Jamie offre plusieurs échanges de haut vol avec son père, ainsi qu'un déjeuner amusant et mouvementé qui renforce comme toujours la dynamique familiale de "Blue Bloods". Enfin, Tom Selleck n'est pas oublié avec la venue d'un dictateur dans la Grosse Pomme, et si la sensibilité de chacun est trop survolée dans la première partie, la conclusion avec une confrontation excessivement jouissive permet à l'acteur d'imposer son charisme légendaire avec brio.

En bref : Jamie et Frank au service d'un épisode particulièrement bon.
Note : 7.5/10

305 : La médaille du couragetibo18  (04.08.2016 à 16:21)

Dans ce nouvel épisode, les scénaristes de "Blue Bloods" ont fait un choix assez décalé et étrange, en associant le personnage le plus intéressant de la série avec celui qui, à mon sens, est le membre de la famille le moins charismatique : Jamie et Henry. A l'occasion de ses 60 ans d'engagement dans la police de New York, ce dernier s'offre en effet deux jours de patrouille aux côtés de son petit-fils et de son coéquipier. L'idée de rassembler les deux hommes est relativement judicieuse, mais le pari ne se révèle qu'en partie réussi.

En effet, si cela permet de nouveau au héros campé par Will Estes de s'exprimer avec justesse et attendrissement, Len Cariou ne sort pas véritablement grandi de ce duo d'un jour, notamment parce que cet épisode met en évidence, si le doute était encore permis, que le grand-père Reagan n'est en aucun cas un atout nécessaire au développement de "Blue Bloods". Les émotions importantes qui auraient pu se dégager de cette intrigue sont par ailleurs assez restreintes, et uniquement concentrées autour de Jamie, ce qui engendre une petite déception légitime.

Pendant ce temps, Frank continue d'être mis en avant également, alors qu'un policier qu'il vient de décorer de la médaille du courage se fait kidnapper par un groupe terroriste malaysien, réclamant la libération de l'un des leurs emprisonné pour trafic de drogues. Le fait d'impliquer davantage le chef de la police dans une affaire, en dépit d'un réalisme parfois douteux, est une excellente initiative qui permet à Tom Selleck de porter admirablement la série sur ses épaules. Précisons toutefois que quelques défauts subsistent, avec un registre dramatique discret et des twists plutôt inégaux.

En bref : Malgré le rôle très limité d'Henry et des émotions majoritairement absentes, voilà de nouveau un épisode plutôt agréable de "Blue Bloods".
Note : 6/10

306 : Bad Boy Bradleytibo18  (11.08.2016 à 13:21)

La principale force de cette troisième saison de "Blue Bloods" jusqu'alors est incontestablement sa constance. Si la série n'a pas encore particulièrement brillé cette année, malgré un quatrième épisode qui s'est quelque peu distingué, elle a également évité le moindre faux-pas, ce qui n'est pas forcément chose aisée. Cette semaine, la totalité des membres de la famille Reagan (ou presque) est de nouveau à l'honneur, à commencer par Danny, dont l'affaire dénote par rapport aux habitudes.

En effet, le fils aîné de Frank se voit confier la mission d'assurer la garde rapprochée d'un photographe célèbre, témoin-clé dans un dossier traité par Erin et qui voit sa vie menacée. L'idée de diversifier les situations dans lesquelles peut se retrouver le personnage de Donnie Wahlberg est assez judicieuse, et offre une intrigue un peu plus originale que les enquêtes traditionnelles de la série. En dépit de petites faiblesses scénaristiques, le déroulé du récit ne souffre d'aucun temps mort et accroche le téléspectateur sans difficulté, phénomène renforcé par les quelques passages consacrés à la vie privée et familiale de Danny.

Parallèlement, Jamie et son coéquipier continuent de rythmer (trop) discrètement mais positivement ce début de saison, lorsque tous deux se retrouvent embarqués involontairement dans un coup de filet lié à la vente de drogue en plein New York. Entre des dialogues amusants et une affection de plus en plus inévitable pour le cadet des Reagan, cette partie-là de "Bad Boy Bradley" ne peut évidemment que fonctionner. En revanche, la déception reste de mise du côté de Henry, de nouveau principal point faible de "Blue Bloods", et ce malgré la présence de Tom Selleck à ses côtés.

En bref : Toujours quelques lacunes, mais toujours agréable.
Note : 6.5/10

307 : Halloween vaudoutibo18  (11.08.2016 à 13:22)

Forcée de réduire son temps de travail en raison d'une maladie, Jennifer Esposito avait demandé à la production de "Blue Bloods" de limiter temporairement sa présence dans la série, ce qui a finalement conduit à son limogeage pur et simple suite à une fin de non-recevoir. C'est donc dans ce septième volet de la saison que Jackie Curatola fait ses adieux à la série, de façon très succincte puisque son départ a évidemment été écrit en catastrophe, et que sa remplaçante provisoire interprétée par Megan Ketch fait quant à elle sa première apparition.

En dépit de son rôle relativement discret, le départ de la coéquipière de Danny reste un petit événement regrettable de cette saison 3, en particulier parce que le duo que les deux personnages formaient était malgré les apparences l'une des pierres angulaires de la série. L'unique scène partagée par Danny et Jackie dans "Halloween vaudou" est d'ailleurs particulièrement touchante, dans un épisode qui oublie souvent de l'être, preuve du vide que pourrait bien laisser Jennifer Esposito derrière elle.

Toutefois, "Blue Bloods" ne perd pas de temps, et l'arrivée de Kate est globalement très réussie, apportant une dynamique appréciable à une série se reposant souvent, certes avec succès, sur ses acquis. Pour le reste, l'épisode est plutôt agréable et divertissant dans son ensemble, bien que le cas de la semaine autour de ce prêtre exorciste ne soit clairement pas l'intrigue la plus captivante ni la plus rythmée que "Blue Bloods" ait développé. Mention spéciale, en revanche, à l'histoire secondaire consacrée à Garrett, enfin mis en avant, une excellente chose.

En bref : Sobres et élégants adieux pour Jackie, qui aura incontestablement participé à la bonne marche de "Blue Bloods" jusqu'ici.
Note : 6.5/10

308 : La bonne éducationtibo18  (11.08.2016 à 13:24)

Jamie a-t-il fait le bon choix en abandonnant le droit pour se consacrer à perpétrer la vocation de toute une famille ? Depuis ses débuts, "Blue Bloods" a déjà effleuré ce sujet à plusieurs reprises, souvent de très belle manière, un des nombreux éléments permettant de faire du personnage l'un des plus intéressants du casting. Cette semaine, la question revient de nouveau sur la table lorsque Jamie croise par hasard la route d'une ancienne camarade d'étude, Dana, avec qui il ne tarde pas à échanger de langoureux baisers tout en devant affronter les interrogations de celle-ci à propos de son parcours.

S'il n'y a pas de réelle remise en question de l'engagement de Jamie, le trouble que connaît ce dernier face aux regards extérieurs est particulièrement touchant, et surtout superbement interprété par un Will Estes plus que jamais en phase avec son personnage. Cela fait d'autant plus regretter l'introduction costumée grotesque de cette histoire, qui aurait mérité des bases beaucoup moins hasardeuses. Pendant ce temps, Nicky est également à l'honneur en tentant de gagner la confiance de sa mère, avec l'aide de Frank.

Clairement, le fait de placer la fille d'Erin dans la lumière est un choix plutôt louable, mais "La bonne éducation" n'est pas un modèle de réussite pour autant, notamment parce qu'il n'offre pas à la mère et la fille suffisamment de possibilités d'attendrir le téléspectateur. Enfin, suite au départ de Jackie, Danny se retrouve de nouveau associé à Kate, ainsi qu'à un agent des stups, afin de résoudre le meurtre d'un étudiant connu pour dealer aux abords de son université. Quelques défauts subsistent, mais le scénario reste plutôt bien construit et efficace. C'est l'essentiel.

En bref : Un épisode classique et plaisant de "Blue Bloods".
Note : 7/10

309 : Un justicier dans la villetibo18  (11.08.2016 à 13:26)

Cette troisième saison de "Blue Bloods" devient de plus en plus celle de Jamie, et je dois avouer que cela m'enchante au plus haut point. Après s'être intéressés à son engagement dans la police et à sa vie sentimentale dans l'opus précédent, les scénaristes ont cette semaine opté pour un angle quelque peu différent en s'attaquant aux valeurs familiales et de justice du cadet Reagan. Jamie devient ainsi déterminé à neutraliser coûte que coûte un délinquant new-yorkais lorsque son grand-père se fait agresser par arme à feu devant un distributeur automatique.

Une obsession qui lui pose rapidement quelques ennuis, mais qui induit surtout une réflexion extrêmement intense de la part du personnage à propos de la manière dont il doit agir, entre le désir de vengeance qui l'habite et sa conviction profonde de la nécessité absolue de laisser la justice faire son travail. La scène où Jamie hésite à sauver le bandit du haut d'un toit est ainsi particulièrement haletante et reflète totalement tout le travail effectué par la série autour de lui. Jamie ne cesse en tout cas de voir son capital sympathie grimper, une excellente nouvelle pour la suite.

Parallèlement, les autres membres de la famille ne sont naturellement pas laissés de côté. Frank s'affaire ainsi à organiser une intervention pour mettre sous les verrous de multiples malfrats, lorsqu'au même moment, Danny enquête sur la mort d'un ancien escroc ayant réussi à rebondir en montant une entreprise très lucrative, un dossier qui piétine jusqu'à l'aide précise de Linda. L'intrigue suit une mécanique très traditionnelle mais fonctionne, avec quelques rebondissements bien trouvés. En revanche, "Blue Bloods" oublie beaucoup trop sa mission de divertissement, un phénomène plutôt rare cette année et assez dommageable.

En bref : Jamie fait briller la série, comme à son habitude.
Note : 6.5/10

310 : Pères et filstibo18  (11.08.2016 à 13:27)

Si cette troisième saison avait jusqu'ici fait preuve d'une très jolie régularité, "Blue Bloods" connaît malheureusement ici son premier faux-pas de l'année, avec un épisode particulièrement mauvais, pour ne pas dire désastreux. Dès les premiers instants, "Pères et fils" donne le ton avec une scène qui restera probablement parmi les plus grotesques de l'histoire de la série lors de l'accident de vélo de Sean, le fils de Danny et Linda. Un moment hilarant, qui vient introduire une intrigue aux émotions beaucoup trop exagérées.

Toute la famille Reagan se précipite donc au chevet du jeune garçon, qui se retrouve inconscient et menacé par des séquelles irréversibles (pour être tombé immobile de vélo avec un casque sur la tête, mais passons). S'en suit alors une multitude d'échanges dramatiques en tout genre, qui deviennent vite ridicules et lassants, et jouissent d'une crédibilité plus que discutable. C'est dommage, car une meilleure approche aurait sans doute provoqué quelque chose de réellement touchant, et de plus efficace.

Parallèlement, la police de New-York est sur le qui-vive lorsqu'un sniper fou se met à abattre des conducteurs de voiture en pleine ville d'une balle dans la tête. En dépit d'une excellente idée de départ, l'affaire n'est pas suffisamment mise en avant pour être palpitante, reléguée au second plan et quelque peu dénuée de légèreté dans les dialogues. L'atout majeur reste donc Frank, et ses petits combats avec le maire de la ville, que Tom Selleck interprète avec charisme. Mais cela reste l'une des seules réjouissances de "Pères et fils"...

En bref : Il faut parfois savoir ne pas trop en faire.
Note : 3/10

311 : L'alternativetibo18  (24.09.2016 à 16:49)

Habituée à placer régulièrement les membres de la famille Reagan dans des situations compliquées depuis ses débuts, "Blue Bloods" a rapidement compris que ce type de rouage lui était bénéfique, au point d'utiliser la méthode un peu trop souvent désormais, quitte à en affaiblir quelque peu sa crédibilité. Cette semaine, c'est donc Jamie qui se retrouve de nouveau empêtré dans une affaire délicate lorsqu'il est contraint de tuer un suspect armé dans Washington Square Park, alors que ce dernier a orchestré son suicide par police interposée.

L'intrigue est parfois intéressante, en particulier grâce à ce rebondissement assez bien trouvé, mais "L'alternative" manque également d'originalité dans sa manière de construire son récit, à la fois dans l'enquête qui s'en suit que pour l'exploitation du personnage de Jamie, pourtant poussé dans ses retranchements et sublimé par une prestation sans faille de Will Estes. En revanche, le duo formé par les deux frères est lui mis en avant sans que cela ne soit réellement touchant ou même pertinent, ce qui tend à affaiblir l'épisode.

Face à cet arc narratif principal, Erin est elle aussi à la manoeuvre dans la partie judiciaire de ce onzième volet de la saison, qui met en difficulté le maire de la ville, possiblement amené à être cité à comparaître dans un procès. Rien n'est véritablement à signaler de ce côté-là, avec une histoire classique et monotone mais qui demeure suffisamment bien menée pour ne pas pénaliser l'épisode, avant tout grâce aux interactions entre Erin et le maire de New York d'une part, et entre Erin et son père d'autre part.

En bref : Jamie reste un atout, mais attention à ne pas cramer les bonnes cartouches à cause de situations événementielles qui deviennent monnaie courante.
Note : 5.5/10

312 : Pris au piègetibo18  (24.09.2016 à 16:50)

Les scénaristes de "Blue Bloods" seraient-ils en totale panne d'inspiration, pour multiplier à ce point les situations rocambolesques dans lesquelles les Reagan se complaisent ? Les épisodes passent et le constat demeure malheureusement identique, et se renforce même, alors que Jamie laisse cette semaine sa place à Danny sur le banc des accusés. La succession d'intrigues de ce genre devient plus que jamais lassante, et surtout assez ridicule, loin des histoires très proches de la réalité qui sont les habitudes de la série.

Malgré tout, il faut reconnaître à ce douzième opus de la saison une qualité majeure : sa belle vitesse de croisière. Danny doit ainsi prouver son innocence et réussir à démanteler le piège dans lequel il est tombé lorsqu'un appel anonyme précipite son arrestation pour détention de cannabis, avec le soutien des Reagan et l'aide juridique de Jack en prime. Les rebondissements s'enchaînent sans temps mort, et l'intrigue est honnêtement bien articulée, malgré son point de départ assez grotesque compte-tenu des précédents événements de la saison.

En outre, Donnie Wahlberg délivre une prestation extrêmement juste, avec son style caractéristique qui lui en fait parfois trop faire, mais qui est ici conforme aux attentes du téléspectateur. Cependant, les émotions du personnage et du reste de la famille sont de leur côté en retrait, de quoi créer une certaine frustration qui s'ajoute à la déception de ne pas voir "Blue Bloods" diversifier ses cas de la semaine. Même chose pour le registre humoristique, très peu présent à l'exception d'une tablée toujours succulente pour conclure l'épisode.

En bref : Un bon épisode dans l'absolu, qui apparaît néanmoins bien fade en raison de ses ressemblances indéniables avec la plupart des opus récents.
Note : 6/10

313 : La Déesse et les ratstibo18  (24.09.2016 à 16:51)

Les hommes de la famille Reagan ayant été les principales têtes d'affiche de la série ces derniers temps, avec plus ou moins de réussite d'ailleurs, les scénaristes ont opté pour la diversité en s'appuyant davantage sur l'héroïne féminine du casting, Erin. Toutefois, contrairement aux choix particulièrement douteux que "Blue Bloods" a pu faire et sur lesquels nous allons éviter de nous répandre de nouveau, le rôle clé d'Erin est ici bien plus pertinent et secondaire dans une intrigue de la semaine qui marque le retour des affaires traditionnelles.

Erin est ainsi contactée par l'une des personnalités les plus influentes de New York afin de travailler à ses côtés, et conviée à une réception qui se termine par un drame et une invasion de rats dans la salle de réception. La scène est cocasse, et la suite du récit, qui nous amène peu à peu à découvrir un lien entre l'enquête de Danny et cette fameuse Sophia Lanza, est tout à fait satisfaisante avec des twists de bonne facture. Dommage que les passages avec Erin soient totalement dépourvus d'émotion, et de ce fait plus fades qu'espéré.

Parallèlement, Frank reste le patron de "Blue Bloods" dans ce treizième volet de la saison, puisque le chef de la police doit gérer une nouvelle situation délicate en protégeant l'émission de radio d'un animateur aux propos à tendance raciste. Les échanges entre Tom Selleck et Mark Moses, excellent dans ce type de rôle, sont naturellement savoureux, en particulier le dernier devant lequel on ne peut s'empêcher d'arborer un large sourire. Avec un sujet si sensible, la série parvient à faire rire et à faire passer sa morale avec une délicatesse qui lui fait souvent défaut.

En bref : "Blue Bloods" retrouve un rythme de croisière classique mais qui lui convient mieux.
Note : 6.5/10

314 : Instinct paterneltibo18  (24.09.2016 à 16:53)

L'un des moments les plus intéressants de ce quatorzième opus de la saison est sans aucun doute le tout dernier, durant lequel Frank apprend une nouvelle assez choc et surprenante : ses parents ont eu un autre enfant, et lui a donc eu un frère, décédé d'une leucémie alors qu'il n'avait que quelques mois. J'ai trouvé cet instant assez poignant, et je regrette même que "Blue Bloods" ne se soit pas davantage attardé sur cette information, tant il y avait à faire sur le plan émotionnel avec un acteur comme Tom Selleck à la manoeuvre.

A la place, "Instinct paternel" choisit plutôt de se concentrer majoritairement sur Henry, puisque le patriarche de la famille Reagan se retrouve meurtri lorsque le fils du Grand Rabbin de New York, qui est l'un de ses amis, est assassiné peu avant le décès de son père. Si la mise en avant de la communauté juive est assez stupéfiante mais positive dans une série aussi conservatrice que celle-ci, l'intrigue n'est pas vraiment palpitante, et se révèle handicapée par des justifications peu convaincantes à propos des liens entre Henry et la victime.

Parallèlement, Jamie est lui aussi à l'honneur dans l'opus de la semaine alors qu'il arrête avec son coéquipier deux jeunes filles consommant de la drogue sous leurs yeux, dont une qui n'est autre que la fille de l'ancien maire de la Grosse Pomme. Le fait de s'intéresser à l'influence des hommes politiques sur les décisions policières aurait pu être un bon sujet connexe, mais "Blue Bloods" n'explore là encore pas suffisamment bien sa thématique et Will Estes se retrouve cantonné à un rôle très médiocre, loin de son intérêt habituel.

En bref : Assez faiblard.
Note : 4.5/10

315 : Terre d'asiletibo18  (24.09.2016 à 16:55)

Certaines ficelles scénaristiques de "Blue Bloods" sont quand même particulièrement grosses, pour ne pas dire dérangeantes. Cette semaine, Danny fait partie des membres de la famille Reagan mis en avant lorsque ce dernier est soudainement envoyé en thérapie de gestion de la colère, suite à ses excès de rage à répétition auprès des suspects interpellés. Dans l'ensemble, le petit focus sur le caractère impulsif de Danny est assez réussi, mais très honnêtement, la manière dont les choses sont introduites est plus que grossière et grotesque.

De son côté, Frank demeure l'un des principaux centres d'intérêt de la série qui lui soumet dans "Terre dasile" un défi important, celui de convaincre la secrétaire d'État américaine d'empêcher l'expulsion d'une jeune femme d'origine turque en tâchant de lui trouver un job à New York. Tout comme pour l'arc narratif porté par Donnie Wahlberg, Tom Selleck est surtout handicapé par quelques simplicités d'écriture hallucinantes, cette fois dans l'issue de l'histoire, mais celle-ci reste agréable à suivre sur bien des aspects, en dépit d'un manque d'émotions assez net.

Il s'agit d'ailleurs du principal point faible de ce quinzième opus de la saison à tous les niveaux, puisque ni Danny, ni Frank, ni les autres personnages ne parviennent à toucher le téléspectateur. A l'inverse, "Blue Bloods" s'en sort bien mieux dans un domaine qui lui fait régulièrement défaut : l'humour. En optant pour un petit duo entre Erin et sa fille au moment où celle-ci doit apprendre à conduire, l'épisode relève la mission d'amuser la galerie sans le moindre souci, même si j'aurais souhaité que la série se lâche encore davantage.

En bref : Malgré un certain laxisme dans l'écriture du scénario, voici un épisode plutôt satisfaisant et assez fun de "Blue Bloods".
Note : 6/10

316 : Quid Pro Quotibo18  (20.10.2016 à 20:52)

Evidemment, j'apprécie toujours "Blue Bloods" et je continue de la trouver mignonne et agréable à suivre, en particulier grâce à cette grande famille attachante qu'est celle des Reagan. Pourtant, je commence à être sérieusement agacé par la façon dont elle ronronne cette année. C'est bien simple, la série n'a jamais été excellente depuis son retour, et enchaîne les épisodes plus ou moins réussis en se contentant souvent du minimum syndical, et en affadissant régulièrement ses intrigues policières qui mériteraient un travail beaucoup plus fourni.

C'est encore le cas dans ce seizième volet de la saison, qui partait cependant d'une belle intention. En effet, les scénaristes ont tout simplement décidé d'associer les trois frères et soeur de la famille, qui se penchent tous les deux en parallèle sur deux affaires : l'une apportée par Erin, qui demande à Danny d'enquêter sur un meurtre vieux d'une décennie, et l'autre centrée sur les amis de Jamie et Danny, alors que deux d'entre eux se sont battus et qu'une plainte est déposée. Aucun lien n'est établi entre ces histoires, et pourtant, "Quid Pro Quo" le construit comme si tel était le cas.

Malheureusement, si l'implication des héros est plaisante, le reste est raté, des guests de la semaine (Eric Mabius en tête) aux rebondissements peu palpitants et d'un classicisme absolu, en passant par des émotions totalement occultées, si l'on excepte un échange touchant entre Jamie et son ami lorsque le cadet des Reagan lui rend visite à l'hôpital. Pendant ce temps, Frank est dans la tourmente au moment où son ancienne opposition avec Garrett fait l'objet d'un papier peu flatteur pour son poste. Un arc narratif simple mais plaisant, qui profite une fois encore du charismatique Tom Selleck.

En bref : Encore des choses intéressantes, mais aussi toujours un manque de rigueur et de profondeur indéniable.
Note : 5.5/10

317 : Bonnie & Clydetibo18  (20.10.2016 à 20:54)

L'histoire de Bonnie Parker et Clyde Barrow n'a cessé d'inspirer les scénaristes du monde entier, depuis leur funeste destin dans les années 1930. Cette semaine, c'est au tour de "Blue Bloods" d'adapter à sa sauce les aventures du mythique duo de braqueurs, mettant en scène un jeune couple qui sème la panique dans les agences bancaires de la Grosse Pomme jusqu'à ce que les choses tournent mal et qu'un homme soit tué. La thématique est évidemment attractive, et dans l'ensemble, la série transforme l'essai plutôt très bien.

En dehors de scènes d'action probablement un peu trop peu nombreuses compte-tenu du contenu du cas de la semaine, "Bonnie & Clyde" est un épisode assez solide à propos de ce dernier, en ne révolutionnant pas du tout sa mécanique habituelle mais en proposant une intrigue bien ficelée, divertissante et à l'issue qui fait son petit effet. La voiture criblée de balles pour neutraliser Clyde pourrait être vue comme un final stéréotypé, mais à vrai dire, il faut souligner que "Blue Bloods" offre un parallèle avec sa référence jusqu'au bout, ce que j'ai réellement trouvé judicieux.

Du côté des personnages, si l'arrivée d'une nouvelle partenaire aux côtés de Danny passe inaperçue (il serait grand temps que la série arrête d'en changer toutes les 3 semaines), et que Jamie demeure très largement en retrait, ce que je regrette, Frank et Erin sont eux mis en avant. Le premier renforce sensiblement la trame humoristique de l'épisode en décrochant un rendez-vous galant avec une amie de sa fille, tandis que cette dernière subit l'acharnement d'un paparazzi menaçant de compromettre un procès. Les émotions avec la jeune témoin auraient pu être encore plus fortes, mais un échange particulièrement touchant est malgré tout à retenir en milieu d'opus.

En bref : Entre inspiration historique et intrigues secondaires efficaces, voilà un très bon épisode de "Blue Bloods".
Note : 7/10

318 : Le poids des regretstibo18  (20.10.2016 à 20:56)

Le passage à vide de cette troisième saison de "Blue Bloods" semble être devenu du passé, et c'est une excellente nouvelle. Cette semaine, la série poursuit sur sa très jolie dynamique mise en marche dans l'opus précédent, et délivre de nouveau un épisode particulièrement satisfaisant. Pour cela, les scénaristes s'appuient sur ce qui constitue sans doute leur principal atout : la galerie de personnages. La famille Reagan est en effet à l'honneur, et souvent pour le meilleur, dans le rire comme dans les larmes.

Tout d'abord, Jamie retrouve la dimension émotionnelle et humanitaire qui se doit d'être la sienne, alors que le cadet de la famille se charge de remettre une famille sur le droit de chemin après avoir recueilli un enfant dans la rue. Will Estes est toujours brillant dans ces histoires simples et touchantes, autant dire qu'il n'en fallait pas forcément davantage pour remettre Jamie sur le devant de la scène. Pendant ce temps, Frank croise la route d'une vieille connaissance souhaitant se reconstruire suite à l'échec de son mariage.

Sur une thématique tout aussi sombre, mais dans un style narratif très différent, cet arc scénaristique se révèle particulièrement solide, davantage que ce qui gravite autour de Jamie d'ailleurs, un peu faiblard en terme d'écriture. Enfin, la meilleure partie de "Le poids des regrets" est évidemment le cas principal de la semaine, autour d'Erin et Danny. Au fond, rien n'est révolutionnaire dans la manière d'aborder lenquête (j'aurais dailleurs vraiment aimé que "Blue Bloods" prenne des risques à ce niveau-là), mais le registre dramatique est puissant, les échanges entre frère et soeur prenants et la tablée familiale tentant de faire la lumière sur la vérité extrêmement amusante. Il aurait juste fallu aller encore plus loin.

En bref : La reprise en main se confirme avec un épisode qui bénéficie à plein régime de la fratrie des Reagan.
Note : 7.5/10

319 : Crise de foitibo18  (20.10.2016 à 20:57)

Malgré son positionnement républicain, catholique et conservateur indéniable, "Blue Bloods" semble décidée à traiter le sujet de la religion et de sa place dans la société avec beaucoup de diversité et de hauteur. Après s'être intéressée aux traditions juives il y a quelques semaines maintenant, la série se focalise cette fois-ci sur les croyances musulmanes, et la manière dont celles-ci sont perçues et vécues aux Etats-Unis, et plus spécifiquement à New York. Le risque de tomber dans les pires clichés qui soient était grand, et pourtant, "Blue Bloods" s'en sort admirablement.

Au contraire, l'introduction du sujet et la manière dont il est utilisé dans l'affaire de la semaine et dans les discussions familiales sont tout à fait pertinentes, avec des points de vue quelque divergents mais représentatifs de la réalité, et beaucoup de sensibilité dans un sens comme dans l'autre. "Crise de foi" se permet même une petite incartade humoristique lors du déjeuner familial grâce aux enfants, que j'aurais clairement voulue plus prononcée mais qui a néanmoins le mérite d'exister.

Pendant ce temps, la police de la Grosse Pomme est en état d'alerte lorsqu'un ancien membre de la NYPD assassine un policier de Miami avant de revenir menacer ses ex-collègues, pour se venger de son limogeage. Cette intrigue se révèle positive pour Jamie et Frank, tous deux impliqués émotionnellement et nerveusement (l'ultime scène avec Tom Selleck est presque bouleversante), et suffisamment rythmée pour maintenir le téléspectateur en haleine. Dommage, cependant, qu'aucun personnage ne sorte du lot et ne soit développé plus en profondeur, dans une direction ou dans une autre.

En bref : En mixant thématique sociétale et mise en danger des forces de l'ordre, "Blue Bloods" continue d'enchaîner les réussites.
Note : 7/10

Identification requise pour ajouter un message.
Ne manque pas...
Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne CBS

12.20 : Silver Linings (inédit)
Vendredi 6 mai à 22:00
6.23m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.19 : Tangled Up in Blue (inédit)
Vendredi 29 avril à 22:00
5.85m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.18 : Long Lost (inédit)
Vendredi 8 avril à 22:00
5.93m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.17 : Hidden Motive (inédit)
Vendredi 1 avril à 22:00
5.67m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.16 : Guilt (inédit)
Vendredi 11 mars à 22:00
6.14m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

12.15 : Where We Stand (inédit)
Vendredi 4 mars à 22:00
5.90m / 0.4% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Forum - Nouvelle manche

Forum - Nouvelle manche
La nouvelle manche de la photo du mois est en ligne ! > La photo du mois de mai Et comme d'habitude,...

Calendrier - Mai

Calendrier - Mai
Nouveau mois, nouveau calendrier ! N'hésitez pas à donner votre avis en commentaire de la new ou sur...

CBS a décidé de renouveler la série Blue Bloods pour une treizième saison

CBS a décidé de renouveler la série Blue Bloods pour une treizième saison
CBS a décidé de renouveller Blue Bloods pour une treizième saison, après que Tom Selleck ait conclu...

France - Diffusion SérieClub - saison 11

France - Diffusion SérieClub - saison 11
Ce soir, en France, nous pourront découvrir la suite de la saison 11 inédite de Blue Bloods sur...

France - Diffusion SérieClub - saison 11

France - Diffusion SérieClub - saison 11
Ce soir, en France, nous pourront découvrir la suite de la saison 11 inédite de Blue Bloods sur...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

diana62800, 24.05.2022 à 19:50

Merci d'avance

Luna25, Avant-hier à 11:20

Salut, il y a de nouveau sondage chez Legends of Tomorrow et Reign.

Locksley, Avant-hier à 16:17

Bienvenue au quartier Bridgerton dans la citadelle ! Bonne inauguration à albi !

Sonmi451, Hier à 09:49

Un petit passage dans "Préférences" pour voter aux bannières, aux thèmes et vous y gagnerez mes remerciements. ^^

Sas1608, Aujourd'hui à 14:40

Nouveau design sur le quartier Once Upon A Time. Storybrooke passe au vert ! Merci beaucoup à Locksley !

Viens chatter !